| 05 mai 2017
Portrait d’explorateur. A la rencontre de Coco !

Aujourd’hui nous vous présentons Corentin de Chatelperron (ou Coco) ! Petit Prince des temps modernes et ingénieur globe-trotter, il nous a accordé du temps pour se présenter et nous parler de son « métier » !

Salut Corentin, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Corentin. Je suis breton, ingénieur généraliste. J’adore voyager depuis que je suis petit. C’est ce qui m’a jeté dans des cultures très différentes de la mienne et permis de voir de mes yeux – en vrai –  certains des grands enjeux de la Terre. Cela m’a décidé à mettre ma carrière au service de l’un de ces enjeux. Peu de temps après avoir obtenu mon diplôme je suis parti au Bangladesh travailler dans un chantier naval. Cette mission qui devait être une anecdote de ma vie s’est transformée en tranche de vie ! Là bas j’ai construit un prototype de bateau en fibre de jute et lancé le projet JuteLab puis le projet Low-Tech Lab.

 

 

Une chose que tu adores et une autre que tu détestes ?

J’adore les poules. Elles sont pour moi l’icône de l’écologie. On leur donne des restes, elles le transforment en fientes qui sont un excellent engrais, et en délicieux œufs. Je ne connais pas plus efficace !

Par contre j’ai du mal à accepter certains cotés de l’administration. Quand les règlementations ne sont pas assez souples pour traiter les cas particuliers ça amène des situations ridicules. Et ça, ça m’énerve !

 

Quel projet accompagnes-tu ? Pourquoi ?

Je travaille principalement sur l’expédition Nomade des Mers. Ce qui me motive c’est l’impact mondial que peut avoir ce projet sur la nature et les populations qui ont des problèmes d’accès à la base. Diffuser des innovations low-tech pour que chacun puisse répondre localement aux problèmes d’accès à l’eau, l’énergie et nourriture. C’est un grand challenge, et le moyen d’y répondre est passionnant !

 

À ton niveau, comment participes-tu à la réussite du projet ?

Je suis dans l’équipage du voilier laboratoire Nomade des Mers. Je recherche des low-tech intéressantes dans chaque pays d’escale, je les prototype et réalise ensuite des vidéos tuto pour que n’importe qui puisse les répliquer.

 

Comment as-tu lancé ce projet ?

En 2013 j’ai navigué pendant 6 mois dans le golfe du Bengale en essayant d’être autonome aves les moyens du bord. C’est là que l’idée du projet a germée. Cette aventure a éveillé ma curiosité sur le monde des low-tech, ses innovations, ses moyens de diffusion, etc.

Je pense que dans mon cas comme dans beaucoup d’autres c’est la curiosité qui pousse à explorer. Découvrir d’autres modes de vie, comprendre la nature, l’homme, et tout ce qui est différent.

Corentin de Chatelperron

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir explorateur ?

Je pense que dans mon cas comme dans beaucoup d’autres c’est la curiosité qui pousse à explorer. Découvrir d’autres modes de vie, comprendre la nature, l’homme, et tout ce qui est différent. Ces découvertes amènent à se construire petit à petit une vision du monde vers lequel on souhaiterait que l’on évolue. Reste plus qu’à trouver le moyen le plus motivant personnellement pour contribuer à cette évolution. Et hop on devient explorateur !

 

Un petit mot pour celles et ceux qui souhaiteraient comme toi sauter le cap et rejoindre l’équipage ?

Ne pas attendre les étoiles filantes pour que ses vœux se réalisent.

 

La question habituelle de fin d’interview, un homme une femme qui t’inspire ? Pourquoi ?

Il y en a beaucoup : ce sont toutes les personnes qui donnent leur vie à une cause, dans le but de voir le monde s’améliorer, et qui sont heureux et se passionnent pour ce qu’ils font. Il y en a dans tous les domaines !

À propos de l'auteur
Emmanuel Poisson-Quinton
Coordination de projets Explore