| 26 juillet 2017
Le Jute Lab lance le projet « Agami »

Agami, en bengali, signifie « prochain » ou « suivant » et c’est bien de la prochaine grande preuve de concept du Jute Lab qu’il s’agit. Après le nautisme, les sports de glisse et le mobilier, l’équipe s’attaque au secteur automobile et à la réalisation du premier concept-car à carrosserie en composite de jute.

INNOVATION MATÉRIAU, PROTOTYPE AUTO ET NOUVELLE EXPÉDITION

Depuis le rapatriement du Jute Lab en juillet dernier, Marion, Valentin et Quentin travaillent au développement de ce projet audacieux pour démontrer le potentiel de la fibre de jute dans un nouveau domaine d’application et ainsi participer à la revalorisation de l’or du Bengale.

Les objectifs du projet Agami sont les suivants :

  • en 2017, développer un nouveau matériau,
  • en 2018, assembler un concept-car,
  • en 2019, réaliser une expédition automobile.

Plus précisément, le Jute Lab veut d’abord aller plus loin dans sa démarche éco-responsable et développer un matériau composite plus respectueux de l’environnement en associant cette fois-ci fibre de jute et bioplastique.

INSPIRER LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES LOCAUX

Ce matériau devra également posséder les caractéristiques nécessaires à son application dans la fabrication de pièces de carrosserie automobile puisque le Jute Lab s’est donné les moyens d’aller jusqu’à la réalisation d’un véhicule prototype en s’associant au constructeur solidaire Karenjy. L’équipe pourra donc ensuite réaliser plusieurs pièces prototypes du dernier modèle de la marque à partir de ce composite de jute innovant, pour mettre sur roue un véritable démonstrateur du potentiel des fibres naturelles pour la mobilité durable. Une fois ce concept-car prêt, la dernière étape du projet Agami se passera sur le terrain, au cours d’une expédition automobile qui servira notamment à :

  • valider la tenue du matériau,
  • mettre en lumière le projet,
  • partir à la rencontre d’initiatives durables et solidaires.

« L’objectif du projet Agami à plus long terme est d’inspirer les constructeurs indiens ou étrangers qui investissent et s’installent sur le marché sud-asiatique, de leur prouver que la fibre de jute constitue une réponse pertinente aux problématiques actuelles du secteur automobile. »

Quentin Mateus
À propos de l'auteur
Emmanuel Poisson-Quinton
Coordination de projets Explore