| 20 octobre 2017
Portrait d’explorateur. A la rencontre de Victor

Aujourd’hui nous vous présentons Victor ! Caméraman et réalisateur des expéditions Under the Pole, son œil de cadreur est aussi affûté que son humour, il nous a accordé du temps pour se présenter et nous parler de son quotidien !

Je pense que c’est l’envie d’apprendre et de toujours progresser qui fait que j’ai ma place chez Under The Pole. Avoir plusieurs métiers me donne de l’énergie : filmer, monter, écrire,…

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Natif de Rennes, nourris aux galettes saucisses. J’ai toujours aimé regarder des films documentaires, me poser devant le poste et observer le monde, bercé par la belle voix de Claude Giraud.

Je me suis dit que forcément, raconter ces histoires devait être le métier de quelqu’un. Alors après Science Po à Rennes, j’ai appris le montage et le cadrage, je suis devenu réalisateur freelance à Paris. Au hasard des belles rencontres, sûrement guidé par une bonne étoile plutôt inventive, j’ai rejoint le projet Under The Pole comme cameraman et chargé de la communication digitale.

Ce qui est cool, c’est que la vie prend des tournants parfois inattendus, chaque nouvelle expérience est une aventure. Mais au final, ce qui me rend heureux, c’est de continuer à raconter de belles histoires.

Une chose que tu adores et une autre que tu détestes ?

Ce que j’adore : un IceTea le matin.

Ce que je déteste : me rappeler que c’est mauvais pour ma santé.

Quel projet accompagnes-tu (soutiens-tu) ? Pourquoi ?

J’accompagne le projet Under The Pole depuis 4 ans. Je suis parti au Groenland comme cadreur en 2014 : ma mission devait durer 4 mois. L’arrivée sur le WHY, la rencontre avec l’équipage de passionnés, les paysages du Grand Nord, les icebergs… tout ça était très nouveau pour moi, ça m’a beaucoup marqué. Quand Manue et Ghislain m’ont proposé de rester un peu plus longtemps à bord, j’ai tout de suite accepté. Finalement, je suis resté jusqu’au retour du bateau à Concarneau, 18 mois après mon arrivée.

Depuis, je continue de faire de la vidéo mais je m’occupe également de la communication digitale pour le projet. C’est tout simplement excellent d’avoir le sentiment de faire bouger les lignes à travers son métier : innover dans les techniques de plongée, donner aux scientifiques les outils pour mieux comprendre les océans, participer à leur préservation via les programmes documentaires et pédagogiques…

À ton niveau, comment participes-tu à la réussite du projet ?

Je pense que c’est l’envie d’apprendre et de toujours progresser qui fait que j’ai ma place chez Under The Pole. Avoir plusieurs métiers me donne de l’énergie : filmer, monter, écrire,… Cette diversité me motive énormément au quotidien.

Je trouve ça génial de sentir qu’on peut aider les autres à trouver le chemin de leurs rêves : faite-le pour les autres, d’autres le feront pour vous. C’est aussi ça le spirit Explore !

Comment as-tu connu ce projet ?

C’est notre producteur qui m’a recommandé à Manue et Ghislain. Assez chaudement apparemment pour qu’ils acceptent de me rencontrer. La première fois, je débarquais à la base Explore sous la pluie, complètement trempé avec mes cheveux hyper longs, une sacrée touffe à l’époque. Je crois que Manue et Ghislain ont flippé : « C’est vraiment lui qu’on va faire embarquer avec nous ? ». Et puis on a appris à se connaître, et depuis je crois qu’ils sont plutôt satisfaits de mon travail !

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir explorateur ?

Je crois qu’être explorateur, c’est juste sauter le pas entre la parole et les actes. En Bretagne, on dit qu’il y a les faisous et les disous : je préfère être un faisou !

Chez Under The Pole et Explore, je pense que tout le monde est dans cet état d’esprit. C’est vraiment une chance d’évoluer dans cet environnement de travail : on rencontre tous les jours une quantité incroyable de personnes inspirantes.

Un petit mot pour celles et ceux qui souhaiteraient comme toi sauter le cap et rejoindre l’équipage ?

L’essentiel, c’est de bien s’entourer, avec des personnes qui vous tirent vers le haut et qui vous soutiennent dans vos projets. Il y a quelques temps, j’ai eu au téléphone une jeune d’environ 15 ans dont le rêve depuis toujours était de faire du documentaire. Je crois avoir été la première personne lui disant simplement que oui, c’était naturellement possible, et lui donnant quelques conseils pour s’orienter vers cette profession. Elle en pleurait de soulagement. Je trouve ça génial de sentir qu’on peut aider les autres à trouver le chemin de leurs rêves : faite-le pour les autres, d’autres le feront pour vous. C’est aussi ça le spirit Explore !

La question habituelle de fin d’interview, un homme une femme qui t’inspire ? Pourquoi ?

Elon Musk, ingénieur et patron de SpaceX et Tesla, car il porte une vision positive et poétique de notre société humaine, en se donnant les moyens d’atteindre ses objectifs (le passage aux énergies renouvelables ou la colonisation de la planète Mars, en toute simplicité !).

Je trouve qu’il montre bien qu’un mélange de sens pratique, d’optimisme et de philosophie est la clef d’un futur durable. Comme il dit : « I just want to think about the future and not be sad. »

 

À propos de l'auteur
Emmanuel Poisson-Quinton
Coordination de projets Explore