| 20 février 2018
Portrait d’exploratrice. A la rencontre de Laura

Aujourd’hui nous vous présentons Laura ! Cette exploratrice dans l’âme en service civique au sein de l’équipe Under The Pole nous a accordé du temps pour se présenter et nous parler de sa mission.

Portrait de Laura Noël, expedition Under The Pole

Je déteste qu’on me dise « Arrête un peu de rêver, redescend sur Terre ! ». »

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Laura et j’ai 24 ans. Je viens d’un petit village de l’Est de la France dans les Vosges. Malgré une « proximité évidente » de mon lieu de naissance avec le littoral, j’ai développé une attirance particulière pour la mer. J’ai eu l’opportunité, au cours de ma formation d’ingénieur chimiste, de participer à deux expéditions scientifiques. C’était en 2015 en Arctique, à bord du brise-glace canadien Amundsen. Une expérience unique qui a laissé dans ma tête l’empreinte des icebergs, colosses de glace, des falaises des Fjords de la baie de Baffin et des petits villages Inuits du Nunavut.

Une chose que tu adores et une autre que tu détestes ?

J’adore : la dynamique de groupe. Que ce soit dans le sport, la musique, ou dans n’importe quel contexte, j’aime quand tout s’harmonise. J’aime quand un esprit de cohésion et une énergie de groupe se créent.

Je déteste : qu’on me dise « Arrête un peu de rêver, redescend sur Terre ! ».

Quel projet accompagnes-tu (soutiens-tu) ? Pourquoi ?

Je travaille chez Under The Pole. Tout d’abord parce que c’est un projet qui réunit tout ce que j’aime : la mer, les pôles, la plongée sous-marine, la voile. C’est également, et surtout, parce que ce projet est porté par des personnes pour qui j’ai une profonde admiration. Malgré la difficulté des défis qu’ils se lancent, ces explorateurs se consacrent entièrement à leur passion et en ont fait leur mode de vie.

À ton niveau, comment participes-tu à la réussite du projet ?

Je suis en service civique chez Under The Pole. Ma mission est de faire découvrir le monde de l’exploration aux jeunes générations et de les sensibiliser aux problématiques environnementales. Je travaille à l’élaboration de la plateforme pédagogique et j’interviens lors de divers événements éducatifs, comme le Parcours Avenir d’Explore et Immersion Sciences.

J’ai toujours eu le goût de l’aventure. Finalement c’est naturellement que je me tourne aujourd’hui vers des métiers destinés à comprendre et protéger le monde qui nous entoure ! »

Comment as-tu connu ce projet ?

Je pense que j’ai pris connaissance des expéditions Under The Pole quand j’étais au Québec en 2015. J’ai fait beaucoup de recherches sur les nouveaux explorateurs à cette période. C’est comme ça que je suis tombée sur le projet d’Emmanuelle et Ghislain. Par la suite, j’ai rencontré une partie de l’équipe lors du départ du WHY en mai 2017. J’ai notamment fait la connaissance de Karyn, que j’ai revue lors de la fête de la science à Brest en octobre et qui m’a permis d’intégrer l’équipe.

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir explorateur ?

J’ai toujours eu un goût prononcé pour l’aventure. Comme beaucoup d’enfants j’imagine, je partais avec mon vélo explorer les environs autour de chez moi. Je grimpais et me faisais des cabanes dans les arbres. J’ai très vite développé une forte sensibilité pour la nature et les grands espaces. Je dois très certainement cette sensibilité à mes parents. Ils m’ont fait découvrir la marche en montagne, la plongée,  et le bateau.

Finalement, c’est naturellement que je me tourne aujourd’hui vers des métiers destinés à comprendre et protéger le monde qui nous entoure !

Un petit mot pour celles et ceux qui souhaiteraient comme toi sauter le cap et rejoindre l’équipage ?

Je dirais qu’il faut arriver à garder son âme d’enfant, toujours s’autoriser à rêver et rester curieux. Il ne faut pas négliger les rencontres en personne et les préférer aux échanges par mails. Il faut aussi savoir créer des opportunités et les saisir quand elles se présentent. Les projets qui grandissent au sein d’Explore sont, avant tout, des rassemblements de personnes qui travaillent (et vivent) ensemble dans le but de partager leurs découvertes et leur passion commune pour l’aventure.

La question habituelle de fin d’interview, un homme une femme qui t’inspire ? Pourquoi ?

Je dirais Jean-Baptiste Charcot, pour le grand explorateur, précurseur des grandes expéditions polaires, humaniste et scientifique qu’il était.

 

À propos de l'auteur
Charlotte Genest