| 15 mars 2018
Explore, déjà cinq ans d’explorations au service de la planète. Entretien.

Roland Jourdain et Sophie Vercelletto ont fondé Explore en 2013. Accompagnés d’Emmanuel Poisson-Quinton, responsable de la coordination des explorations au sein du fonds de dotation, ils reviennent sur ces cinq années d’explorations écoulées.

On fait avec Explore ce que fait le colibri : on apporte notre goutte d’eau pour éteindre l’incendie. On est parti de cette envie il y a cinq ans et aujourd’hui l’aventure continue. »

Roland Jourdain, fondateur d'Explore

Le fonds de dotation a été créé il y a cinq ans pour incuber des explorations au service de la planète.


Roland Jourdain.
Construire Explore me paraissait une évidence. Je crois que c’était quelque chose qui manquait. Les explorateurs que l’on accompagne et les mécènes qui nous soutiennent nous le prouvent chaque jour. Aujourd’hui nos réalités quotidiennes ce sont les catastrophes naturelles, le réchauffement climatique… Dans le même temps on a le sentiment que notre planète est en train de rétrécir alors qu’on constate que l’équipage grossit à vue d’œil. La planète est comme un bateau et si on a plus assez de vivres pour tout le monde la mutinerie pointe son nez. On est déjà en retard et toutes ces choses il va falloir les gérer, si possible dans la bonne humeur.  Il faut donc être humble, agir à notre échelle. On fait avec Explore ce que fait le colibri : on apporte notre goutte d’eau pour éteindre l’incendie. On est parti de cette envie il y a cinq ans et aujourd’hui l’aventure continue.

Emmanuel Poisson-Quinton. Avec Sophie et Roland, on croisait régulièrement autour de nous des gens avec des idées qui pouvaient paraître un peu folles. Un peu comme celles qu’on a pu avoir quand on a construit un bateau en lin. Ils ont alors eu envie d’aller plus loin et de les aider de manière structurée pour que ces projets aboutissent. C’est vraiment comme ça qu’est né Explore, avec la volonté de soutenir et d’accompagner ces projets jusqu’à ce qu’ils deviennent pérennes et autonomes.

Sophie Vercelletto. Pour moi Explore était indispensable. C’est notre façon d’être actifs dans ce mouvement de changement pour la planète dont tout le monde parle et qui est primordial. On y contribue, pas seulement de façon financière, mais au quotidien par notre action. Explore donne le sentiment d’être utile.

Explore fédère des personnes venant d’horizons différents qui ont la même envie d’agir.


Emmanuel Poisson-Quinton.
Explore c’est un lieu en perpétuelle évolution qui concentre une activité débordante. On a d’ailleurs un peu de mal à suivre tout ce qui s’y passe parfois ! Notre but c’est d’avancer tous ensemble. Le rôle d’Explore, et  le mien aussi, c’est de s’assurer qu’on continue à aller dans le sens des missions que l’on s’est fixées : comprendre le monde dans lequel on est, innover pour apporter des solutions techniques aux enjeux environnementaux, et sensibiliser. Avec Explore on essaye vraiment d’amener toute cette collaboration entre les explorateurs, les scientifiques, le monde éducatif, à aller dans le sens de ces valeurs qu’on porte depuis le début.

Sophie Vercelletto. Grâce à Explore on rencontre des gens qui ont envie de faire bouger les choses, d’être dans une dynamique pour un monde meilleur. On se dit que tout n’est pas perdu ! Explore est un vivier de jeunes qui souhaitent avoir une réelle action et qui agissent. Ce sont souvent des profils dont la voie paraît toute tracée et qui prennent le risque de sortir des sentiers battus. Nous, nous sommes là pour leur dire d’y croire et d’y aller. C’est une source de fierté pour moi. Et c’est aussi pour cela qu’Explore est attaché à la pédagogie et à promouvoir ces nouvelles voies. Sensibiliser les jeunes générations c’est préparer l’avenir.

C’est un lieu, mais aussi une communauté, qui permet un partage d’expériences.


Emmanuel Poisson-Quinton.
On se rend compte que lorsque les uns ont un problème, bien souvent la solution existe déjà chez les autres. C’est ce qu’on applique avec nos explorateurs. Dans toutes les problématiques qu’on peut rencontrer dans ce type de projets, que ce soit en communication, en technique, en pédagogie, en science, etc. on trouve quasiment à tous les coups quelqu’un qui a déjà eu le même problème et avec qui on peut avancer.

Sophie Vercelletto. L’humain est vraiment au cœur de notre démarche. Je crois beaucoup à la co-construction, au partage, à la collaboration. Finalement c’est cette relation humaine qui est à l’origine d’Explore. Dans ce milieu, on voit beaucoup de projets avec de bonnes idées mais qui n’aboutissent pas … Et pas seulement à cause de l’aspect financier, mais de tout ce qu’il y a autour. Ici, à la base Explore, les explorateurs peuvent échanger sur leurs doutes, leurs interrogations et y trouver les réponses. L’équipe Explore est là pour les épauler bien sûr, mais ils profitent également de l’expérience des autres explorateurs qui peuvent connaître les même difficultés. C’est comme une famille. Le fait d’être entouré donne l’énergie nécessaire pour aller jusqu’au bout, même quand les choses ne paraissent pas faciles. Par exemple, avec Gold Of Bangal, nous avons accueilli l’équipe pour que l’exploration continue après qu’elle ait dû quitter le Bangladesh dans une instabilité politique de plus en plus forte. Ou encore avec Under The Pole, nous avons été présents à leurs côtés à chaque étape: au retour de leur première expédition quand ils avaient des difficultés pour trouver des partenaires, quand ils ont vendu leur maison pour acheter leur bateau… Je pense que ce soutien est aussi un des facteurs de leur réussite. L’environnement Explore est une sorte de bon terreau. Les projets qui s’y développent sont comme des graines que l’on aide à pousser.

Un autre aspect important d’Explore : l’engagement 


Sophie Vercelletto.
Personnellement ce qui m’anime c’est de mettre du sens dans nos actions. La problématique de notre impact sur l’environnement est vraiment capitale aujourd’hui. Il va falloir réussir à vivre sur cette planète demain parce qu’on en a qu’une.  Cela fait longtemps avec Roland qu’on essaye d’agir à notre échelle en cherchant les solutions que l’on peut y apporter. Ca a d’abord été une démarche personnelle, puis dans notre activité professionnelle avec Kairos sur les biomatériaux. Explore nous a permis d’aller encore plus loin en aidant des personnes qui ont la même envie d’agir que nous. Ce qu’on veut c’est du concret ! On apporte donc une grande attention aux explorateurs que l’on accompagne. Ils doivent être animés par un engagement qui dépasse leur égo, l’intérêt général. On tient à ce qu’ils aillent jusqu’au bout de leur projet. C’est un peu la même chose avec nos mécènes. C’est important pour nous qu’ils soient vraiment dans une démarche engagée. Nous souhaitons qu’ils soient acteurs et prennent conscience des choses. Cela fait aussi partie de notre mission de sensibilisation.

Emmanuel Poisson-Quinton. Pour avancer, tout système a besoin qu’on y mette de l’énergie. Et ce qu’on ne sait pas c’est qu’Explore fonctionne avec deux super-réacteurs : Sophie et Roland. Depuis cinq ans, à côté de tout ce qu’ils font, ils apportent de l’énergie dans le système Explore. Ils sont à l’écoute des explorateurs, prennent des décisions pas toujours faciles quand cela est nécessaire et sont vraiment à l’œuvre tous les jours. Cet engagement fort va de pair avec nos mécènes, avec qui on construit longuement cette relation. Certains ont démarré l’aventure avec nous il y a cinq et sont toujours là aujourd’hui. D’autres nous on rejoint au fil du temps et on espère pouvoir encore continuer à rassembler autour de nos explorations car c’est aussi ces engagements qui rendent tout cela possible. Petit à petit, tout cela nous permet de partager des moments où chacun est dans l’échange et le construire ensemble. Tout ce collaboratif demande de l’énergie mais finalement le retour qu’on en a est immense.

Roland Jourdain. Je crois qu’il faut qu’on se retrousse tous les manches. Aujourd’hui ça ne chauffe plus, ça brûle. Les explorateurs ont commencé. La route est tracée, il n’y a plus qu’à les suivre et y aller ensemble.

Quand on a créé Explore, on n’imaginait pas ce que ça allait devenir. Au départ on a seulement souhaité apporter notre modeste implication dans ce grand projet qu’est notre future place sur la planète. »

Sophie Vercelletto, co-fondatrice Explore

Une histoire qui s’écrit aux côtés des explorateurs et de ses mécènes depuis cinq ans.


Sophie Vercelletto
Avoir l’opportunité de rencontrer ces explorateurs est une chance. Le fait de les aider en mettant à leur disposition les moyens de relever leurs défis, de contribuer à la réussite de leurs mission est une vraie satisfaction. De voir que des partenaires se sont impliqués dès le début, comme Clarins par exemple, c’est également gratifiant. Quand Roland a reçu le prix Style Environnement Explore n’avait qu’un an d’existence. On s’est sentis compris et soutenus. Des relations comme celles-ci permettent un réel enrichissement mutuel. Quand on a créé Explore, on n’imaginait pas ce que ça allait devenir. Au départ on a seulement souhaité apporter notre modeste implication dans ce grand projet qu’est notre future place sur notre planète. Cette petite goutte d’eau me semble aujourd’hui importante. Ces cinq années nous ont permis d’acquérir une certaine crédibilité. On a aussi une vision plus claire du soutien qu’on peut apporter à tel ou tel explorateur. On a acquis de l’expérience, et finalement Explore a grandi en même temps que les explorations qu’il a accompagnées.

Roland JourdainC’est très difficile de choisir une chose qui m’aurait marqué plus qu’une autre. C’est comme choisir de raconter un souvenir de course au large, il y en a tellement ! Ce qui est sur c’est que notre adn c’est d’agir et d’être dans le concret. Agir ça signifie aussi savoir lâcher du mou par moment. Avec Sophie on a semé une petite graine qu’il faut savoir laisser pousser. Il faut bien garder en tête qu’explorer ça ne veut pas forcément dire qu’on va savoir ce qu’on va trouver. Explorer ça veut aussi dire accepter l’inconnu avec bienveillance. Quand on est en course au large, on a une vision précise en tête. On veut gagner la course. On a un objectif dans un an, dans trois mois, dans trois jours. A moment ça y est, on se retrouve dans l’action et il faut mettre le pilote automatique du bateau en marche. Là il faut faire confiance au matériel, et surtout à ceux qui ont travaillé avec toi pour préparer cette course. Et tu y crois. Je pense qu’avec Explore c’est exactement pareil. La seule chose c’est qu’il n’y a pas de ligne d’arrivée au bout. En revanche il y a l’urgence de changer nos regards et donc de changer nos actes. Depuis cinq ans on voit qu’Explore a bien grandi, on est de plus en plus nombreux. De nouveaux partenaires mécènes nous rejoignent également, et ils font aussi partie de l’équipage parce qu’on a tous à creuser ensemble pour trouver les outils et les solutions de demain.

Explore, une aventure qui continue avec des projets pour l’avenir.


Sophie Vercelletto.
Après cinq ans on se rend compte que beaucoup de choses se sont passées, que tout ça n’est pas vain et on en est très heureux. Aujourd’hui nous vivons dans un monde où nous sommes souvent contraints par le temps. Tout va très vite. Moi je crois que les choses se construisent, et que cela demande temps. Lorsqu’on a créé Explore, on a pris le temps de fonder des bases solides qui permettent aujourd’hui à d’être là où nous en sommes. Maintenant j’ai envie que la communauté Explore continue de s’agrandir.

Roland Jourdain. Mon envie pour l’avenir : qu’Explore continue d’être un concentré d’énergie, de positif et d’envie d’agir ! Je rêve maintenant que ce soient ces nouveaux explorateurs qui nous inspirent et inventent les métiers de demain. Par leur passion et leur authenticité, par leur quête de connaissance et de solutions pour construire un monde où le progrès social et économique soit en harmonie avec la nature.

À propos de l'auteur
Charlotte Genest