| 07 mars 2018
[Interview] Plastic Odyssey : du coup de pouce à la construction du bateau démonstrateur à la base Explore.

Nous les avions rencontrés en 2017 lors de l’opération Coup de Pouce Explore. Aujourd’hui Plastic Odyssey rejoint notre base pour la construction de leur bateau prototype.  Ils nous racontent leur projet et leurs objectifs pour les prochains mois.

base explore atelier plastic odyssey
Explore incube le projet Plastic Odyssey pour la construction du premier bateau prototype. De gauche à droite : Roland Jourdain fondateur d'Explore, Bob Vrignaud et Simon Bernard de l'équipe Plastic Odyssey.

Bonjour les explorateurs. Avant de commencer à parler de votre projet, pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous dire comment vous êtes arrivés là aujourd’hui ?


Simon
.
Bonjour,  je m’appelle Simon, je suis le co-fondateur du projet Plastic Odyssey.  J’ai connu Explore via l’exploration Nomade des Mers de l’association Gold of Bengal. Il y a deux ans, j’ai bricolé des dispositifs low-techs et j’ai embarqué sur le bateau entre le Maroc et Dakar. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Bob.

Bob. On s’est rencontré au début de l’expédition. J’étais venu assister au départ du bateau et Simon présentait un dessalinisateur d’eau de mer qu’il avait fabriqué. On a fait connaissance à cette occasion et maintenant on travaille ensemble sur notre propre projet, Plastic Odyssey, où je m’occupe de la partie technique.

On fera nos tests ici en atelier, puis le bateau sera mis à l’eau dans le port juste à côté. Notre objectif : être prêts cet été. »

Bob Vrignaud

Votre exploration a pour objectif de faire fonctionner un bateau en créant du carburant à partir de déchets plastiques. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?


Simon.
Notre défi est de construire le premier bateau Plastic Odyssey pour le début de l’été. Il s’agit d’un prototype de 6 mètres de long qui nous servira de démonstrateur.  Il embarquera la machine à recycler le plastique qui permet de faire avancer le bateau en produisant du carburant. C’est Bob qui est en charge de développer cette partie machinerie.

Bob. Les différentes parties vont être construites petit à petit, que ce soit des parties faites en bio-composites, les structures… Nous allons développer les machines qui permettront de faire avancer ce bateau, puis nous les testerons. On va bénéficier de tous les bras et toutes les compétences qu’il y a ici à la base pour nous donner un coup de main.

Concrètement, comment va se dérouler la construction du bateau ?


Simon.
Nous allons le construire ici à Concarneau dans les espaces techniques d’Explore.  L’atelier est assez impressionnant. Il y a vraiment tout ce dont on va avoir besoin. Maintenant on hâte de commencer l’assemblage. On vient d’ailleurs de recevoir la première pièce, et pas la moins importante : le moteur.
L’étape suivante sera de rapatrier les coques du bateau ici dans les prochaines semaines. Ce sont deux coques de catamaran Tornado qui vont être assemblées et servir de fondations au bateau. Une structure va être construite par-dessus pour accueillir la petite usine de transformation du plastique. Ensuite il n’y aura plus qu’à assembler le tout avec le moteur et mettre le bateau à l’eau.

Bob. Aujourd’hui on a déjà commencé à construire les machines un peu dans différents endroits. La base Explore va nous permettre de tout rassembler pour avoir un atelier unique de construction. L’objectif est de tout faire fonctionner ensemble et mettre la machine sur le bateau lorsqu’elle sera prête. On fera nos tests ici, d’abord en atelier, puis en situation sur le bateau,  qui sera mis à l’eau dans le port juste à côté. Notre gros objectif ça va être d’être prêts cet été.
Les gens pourront suivre la progression du chantier technique à travers des vidéos et des photos que nous allons réaliser et diffuser. L’équipe d’Explore nous aidera à partager cette aventure avec le plus grand nombre.

Concernant l’avancée du projet, est-ce que vous pouvez nous parler un peu de votre planning à venir ?


Simon
Plus ça va et plus le travail va être intense. On commence à bien caler l’organisation et les étapes de construction avec Roland Jourdain et ses équipes pour être surs de ne pas prendre trop de retard et pouvoir être prêts dans les temps. Je pense que le rythme va être soutenu et qu’on ne va pas beaucoup dormir. On commence déjà à s’en rendre compte. C’est ça l’exploration !

A la base Explore c’est vraiment comme une famille d’explorateurs. En tant que jeune projet on bénéficie de l’expérience de ceux qui sont là depuis plus longtemps que nous. »

Simon Bernard

Pourquoi avoir fait appel à Explore pour vous accompagner ?


Bob.
Explore va nous permettre de bénéficier de conseils techniques pour nous aider à construire le bateau, mais aussi sur tous les aspects d’organisation et de gestion du projet. Etre au contact de Roland Jourdain et Sophie Vercelletto qui ont une grande expérience dans l’accompagnement de ce type de projet et qui nous soutiennent ça nous permet de nous sentir plus en sécurité. Ce sont des personnes qui ont de l’expérience, qui savent où ils vont et où nous on peut aller.

Explore c’est aussi et avant tout une aventure humaine. La base est un lieu où les différents explorateurs incubés se côtoient au quotidien et échangent sur leurs différents projets d’exploration. Est-ce que cet aspect est important pour vous ?


Bob.
Explore est un formidable lieu qui permet aux explorateurs de partager. Pas plus tard que ce matin, avec Simon, nous avons pris un petit déjeuner avec toute l’équipe de Gold of Bengal qui travaille sur les projets de Nomade des Mers, du Low-Tech Lab et du Jute Lab. C’était vraiment très intéressant pour nous. Ça nous a permis d’échanger et de se rendre compte des différents points où l’on pouvait s’entraider. Car même si nos explorations sont différentes, on rencontre des problématiques communes. Par exemple pour essayer de trouver la meilleure façon de structurer nos projets au niveau des équipes, des moyens humains, mais aussi administrativement parlant. Ou encore pour essayer de communiquer de la meilleure façon pour porter notre projet le plus loin possible et impliquer un maximum de personnes à nos côtés dans l’aventure.
Etre à Explore c’est aussi beaucoup d’inspiration. C’est super pour nous de voir des explorations comme Under The Pole. On se rend compte du chemin parcouru pour en arriver à leur troisième expédition aujourd’hui. De voir comment ils en sont arrivés là, ça nous aide à nous projeter et à construire petit à petit Plastic Odyssey.

SimonA la base Explore c’est vraiment comme une famille d’explorateurs. En tant que jeune projet on bénéficie de l’expérience de ceux qui sont là depuis plus longtemps que nous, comme Under The Pole ou Nomade des Mers. On apprend de ce qui a marché ou non pour eux, de ce qu’ils ont testé, ce qui peut être amélioré. Je pense que ça c’est vraiment quelque chose d’unique en France, et peut-être même dans le monde. Nous on ne se reconnaissait pas du tout dans les incubateurs classiques de start-up qui existent aujourd’hui. Entre membres de cette communauté on se comprend vraiment. C’est vraiment un gros plus.

À propos de l'auteur
Charlotte Genest