| 18 mai 2018
Jute Lab. Une mission en Inde et au Bangladesh pour préparer la suite d’Agami.

En 2019 le Jute-Lab partira en expédition à bord de son véhicule prototype en composite jute. En préparation de la phase de prototypage, le Jute Lab s’est rendu en Inde et au Bangladesh en avril dernier. Une occasion de rencontrer de nouveaux partenaires pour le projet Agami.

Un véhicule démonstrateur qui partira en expédition à travers l’Afrique en 2019

Le véhicule démonstrateur sera fabriqué dans les ateliers de production de Karenjy à Madagascar. C’est ensuite une expédition de près d’un an qui attendra nos explorateurs pour tester leur prototype sur le terrain. L’expédition parcourra au total plus de 20 000 km et traversera une vingtaine de pays au cours d’une remontée d’Afrique par la côte ouest et jusqu’en France.

Un déplacement en Inde et au Bengladesh à la rencontre des acteurs de la filière du jute

En préparation de la phase de construction du démonstrateur qui servira à l’expédition, le Jute Lab s’est rendu en Asie du Sud en avril dernier. L’équipe est notamment aller en Inde pour rencontrer des fabricants automobiles. Ce déplacement était organisé dans le cadre d’une mission collective économique et académique de la ville de Brest à Chennai.

Nos explorateurs ont également profité de ce séjour pour retourner au Bangladesh. Ils ont ainsi renoué contact avec les acteurs de la filière du jute de la région : organismes gouvernementaux, universités, transformateurs et fournisseurs de fibre de jute et coopératives de paysans et d’artisans. L’équipe a également pu retrouvé les partenaires du concours de design lancé avant le rapatriement du Jute Lab en 2016.

Le sous-traitant en benchmarking français A2Mac1 a permis au Jute Lab de bénéficier de conseils et de présenter le projet Agami aux équipes de trois constructeurs : Mahindra & Mahindra, Fiat Chrysler Automobiles et Renault Nissan. Les retours de ces acteurs stratégiques du secteur qui ont tous été positifs et intéressés à l’encontre du projet, laissent se dessiner plusieurs pistes de collaboration possibles.

Cette semaine à Dhaka était aussi l’opportunité de promouvoir le projet Agami auprès de plusieurs représentants d’universités et d’organismes rattachés au Ministère du jute et du textile et ainsi envisager diverses collaborations. Ces institutions qui jouent un rôle majeur dans le développement de cette industrie se sont montrées vivement intéressées pour soutenir le projet, notamment le Bangladesh Jute Research Institute et le Jute Diversification Promotion Center.

Une Jute Mill partenaire du projet Agami

Le Jute Lab souhaite développer un agro-composite technique pour l’automobile qui associe fibre de jute et matrice thermoplastique recyclable. Grâce à la rencontre des responsables de l’entreprise Nowapara, l’équipe du Jute Lab a pu obtenir des échantillons de fibre de jute faiblement transformée et traitée nécessaires à la réalisation des premiers essais de co-mêlage. Ces tests préliminaires pourront donc être réalisés à Concarneau dans les semaines à venir.

À propos de l'auteur
Charlotte Genest