| 04 mai 2018
Portrait d’explorateur. A la rencontre de Clément

Aujourd’hui nous vous présentons Clément ! Designer graphique/illustrateur amoureux de la nature, il nous a accordé du temps pour parler de sa mission service civique avec l’équipe Under the Pole.

En plus d’avoir la sensation de booster ma créativité et mes aptitudes techniques, je trouve très valorisant de voir rapidement le résultat d’un projet »

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Clément, j’ai 24 ans. J’ai grandi à la campagne dans la région de Lorient. Je viens d’une famille très attachée aux activités de plein air et particulièrement à celles liées à la mer. J’ai eu la chance de naviguer dès mon plus jeune âge autour des îles bretonnes, en voilier et semi rigide, avant de découvrir la Corse et plus tard la Cornouaille.

Après quelques années de handball, je me suis assez naturellement tourné vers la mer en devenant sauveteur au sein de la SNSM. En parallèle, j’ai continué mes études de concepteur en produits industriels, puis de designer graphique et illustrateur. Après différentes expériences professionnelles dans ce domaine, j’ai rejoint l’équipe Under The Pole en service civique en tant que soutien graphique et artistique.

Une chose que tu adores et une autre que tu détestes ?

J’adore : la créativité dans un projet, l’absence de routine et la découverte.

Je déteste : perdre mon temps et me sentir inutile.

Quel projet accompagnes-tu (soutiens-tu) ? Pourquoi ?

Actuellement chez Under The Pole, ce que je trouve vraiment attrayant c’est de devoir mélanger et développer mes compétences. En plus d’avoir la sensation de booster ma créativité et mes aptitudes techniques, je trouve très valorisant de voir rapidement le résultat d’un projet ou d’un travail affiché sur un mur.

Mon objectif est de réussir à allier esthétisme, accessibilité et respect de la base d’informations que l’on me fournit. »

À ton niveau, comment participes-tu à la réussite du projet ?

Présent pour tout ce qui concerne la communication visuelle de l’association, ma mission est de trouver des solutions graphiques pour valoriser les différentes actions développées par les membres de l’équipe. Mon objectif est de réussir à allier esthétisme, accessibilité et respect de la base d’informations que l’on me fournit.

Comment as-tu connu ce projet ?

Je suis au fait de ce projet depuis quelque temps, grâce à des amis et de la famille m’en ayant parlé, mais aussi via des interventions de la SNSM sur des projets semblables. Puis j’ai entrevu une chance d’intégrer l’équipe grâce à l’offre de service civique proposée à l’automne dernier.

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir explorateur ?

Depuis l’enfance, ayant grandi en campagne, ce n’est pas vraiment les consoles de jeux qui encadraient mon quotidien, mais plutôt ce qui se passait à l’extérieur de la maison. Qu’importe la météo, avec mes sœurs nous étions dehors à construire, creuser, courir, se cacher… La nature a toujours été un point central de mon éducation, « savoir apprécier et profiter » des belles choses qui ne s’achètent pas ! Aujourd’hui, la mer occupe beaucoup mon quotidien, tout comme la forêt et la verdure y ont eu une place forte à un moment de ma vie.

Un petit mot pour celles et ceux qui souhaiteraient comme toi sauter le cap et rejoindre l’équipage ?

Je pense qu’il y a toujours une occasion à saisir, c’est une question de volonté et de patiente. Aujourd’hui on nous parle très rapidement d’études relativement longues, de compétences, de diplômes à acquérir, mais ce n’est jamais qu’une question de conscience et de recul. Il faut prendre le temps nécessaire pour trouver ce que l’on souhaite faire dans les jours, années, décennies à venir et trouver les solutions qui y répondront.

La question habituelle de fin d’interview, un homme une femme qui t’inspire ? Pourquoi ?

Il y a un graphiste-illustrateur dont je trouve le style remarquable. Il s’appelle Ian Jepson, il est sud africain.

 

À propos de l'auteur
Charlotte Genest