| 31 juillet 2018
Nomade des Mers : la 3ème étape de l’expédition en préparation

Le 23 février 2016, Corentin de Chatelperron et son équipe partaient pour un tour du monde de 3 ans à bord du « Nomade des mers ». L’objectif de l’expédition : aller à la rencontre des inventeurs les plus ingénieux, documenter leur inventions et les rassembler à bord de ce catamaran-laboratoire pour les tester et les partager.

De février 2016 à août 2017, la première phase du projet a permis de tester et sélectionner 40 innovations low-tech à fort potentiel à travers 11 pays différents. De la France à l’Indonésie en passant par l’Afrique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Afrique subsaharienne, 30 000 km ont été parcourus.

 

Objectif : créer une base-vie autonome low-tech diffusable à grande échelle

En février 2018, l’expédition lançait sa deuxième phase : la Mission Biosphère. Le catamaran-laboratoire Nomade des Mers a posé l’ancre pendant 4 mois pour une expérience en autonomie au large de la Thaïlande. Sur une plate-forme flottante en bambou d’une superficie de 140 m², Corentin et son équipe ont rassemblé les 30 meilleurs systèmes dénichés pendant la première étape du projet. Leur but : développer une base-vie frugale, autonome en eau, énergie et nourriture, déployable en zones sinistrées ou pauvres en ressources.

Tout au long de la mission, Corentin a bénéficié d’un suivi scientifique avec l’appui de plusieurs groupes d’experts, d’universités (Université libre de Bruxelles et Université de Caen), ou encore l’Institut de recherche pour le développement et de spécialistes en comportement, santé, nutrition, etc.

À l’heure du bilan, des résultats positifs à partager

Système hydroponique de production de légumes, élevage d’insectes comestibles, micro centrale de phytoépuration, sont autant de systèmes que Corentin a pu éprouver pendant son expérimentation. L’utilisation quotidienne de ces low-tech lui a permis de collecter des données sur leur fonctionnement, de les optimiser le cas échéant, mais surtout de documenter les interactions et synergies possibles entre elles.

Au cours de ces quatre mois, Corentin aura rencontré quelques difficultés (envahissement par des insectes de la plantation de patates douces, perte de spiruline, etc). Toutefois, à force d’observations et d’ajustements, il a récolté de nombreuses données sur les conditions optimales d’utilisation des low-tech, au travers de son journal de bord notamment.

Désormais, place à la rédaction d’un rapport scientifique qui permettra de démontrer l’intérêt des low-tech, en termes de lien social, de développement économique raisonné et de préservation de l’environnement.

Les découvertes réalisées au cours de l’expédition auront également la chance d’être partagées avec le plus grand nombre au travers d’une série de 15 épisodes de 26 minutes diffusés sur la chaîne Arte d’ici la fin de l’année.

La suite de l’expédition à bord du Nomade des Mers pour la rentrée

Le mois de septembre 2018 marquera le début de la dernière phase de l’exploration avec le retour du Nomade des Mers en France depuis la Thaïlande, qui fera passer l’équipage par l’Océan Pacifique et les Amériques. Comme pour la première phase du voyage, cette dernière ligne droite devra permettre de découvrir et documenter de nouvelles low-technologies. Retour à Concarneau prévu pour fin 2019.

 

Le bulleur des biofiltres est capricieux. Après analyse, je découvre que le problème vient du relai de la minuterie arduino. Je le change. Le problème est résolu.

Extrait du journal de bord de Corentin de Chatelperron
À propos de l'auteur
Robin Vannier