| 31 juillet 2018
Under The Pole III continue d’explorer la Twilight zone

En mai 2017, l’équipe d’Under The Pole lançait sa troisième expédition au départ de Concarneau. Après l’exploration de l’univers sous-marin de la banquise au pôle nord géographique en 2010 puis au Groenland en 2014, l’objectif de la mission est maintenant d’améliorer les connaissances sur la zone de transition entre 30 et 150 mètres de profondeur, la Twilight Zone.

Une expédition pour connaître et protéger nos océans

À bord du WHY, Under The Pole met son expérience de la plongée en milieu extrême au service de la recherche scientifique pour permettre l’étude de ces zones encore méconnues. L’équipage est formé à l’utilisation de recycleurs, matériel qui offre davantage d’autonomie pour des plongées sur des temps plus longs et à de plus grandes profondeurs. Au cours de leurs plongées, ils réalisent de nombreux relevés de la biodiversité et clichés inédits du milieu sous-marin. Les données qu’ils recueillent avec les scientifiques séjournant sur le bateau constituent une source précieuse d’informations pour les laboratoires de recherche. À terme, ces nouvelles connaissances sur les fonds-marins offriront aux décideurs les clés de compréhension de ces milieux afin de mieux les protéger.

Un premier leg Arctique entre Concarneau et l’Alaska

Under The Pole 3 a ainsi réalisé durant 4 mois la traversée du mythique passage du Nord Ouest. Cette première partie de l’expédition aura permis de réaliser un inventaire de la biodiversité sous-marine et d’aborder les notions de bioluminescence et de fluorescence naturelle avec Marcel Koken, chercheur au CNRS. Les plongées « uniques » sous la glace et à plus de 120 mètres de profondeur ont également permis de mettre à l’épreuve le corps humain et les nouvelles techniques de plongée. Le mois de novembre 2017 aura marqué une pause hivernale avec le retour de l’ensemble de l’équipe en France pour préparer la suite de l’expédition.

Le Temps d'un Bivouac
France Inter
23 juillet 2018
Documentaire ``Lumière sous l'Arctique`` (Zed Production)
Arte
24 juillet 2018

La seconde phase lancée en Polynésie française

Depuis le mois de mai 2018, Under The Pole a repris son exploration en zone Pacifique. Les 18 prochains mois de navigation en Polynésie française leur donneront l’occasion de travailler avec le laboratoire du CRIOBE sur deux programmes d’étude dédiés aux coraux profonds ainsi qu’au comportement et à l’évolution des populations de grands requins (grand-requin marteau et requin bouledogue), encore relativement méconnus. L’observation des coraux profonds aura pour but de déterminer si ces derniers peuvent permettre la survie des coraux de surface, aujourd’hui en danger. Quant à l’étude des grands requins, elle doit permettre d’apporter les connaissances nécessaires à la sensibilisation du public et à l’organisation d’un écotourisme plus durable.

Une capsule d’immersion pour se fondre dans le milieu

Dans le but d’optimiser les plongées en immersion, une capsule sous-marine a été développée par les équipes d’Under The Pole dans les locaux d’Explore. Elle doit permettre de passer un minimum de 24h en immersion à 30 mètres de profondeur.
Fin juin, après 12 semaines de chantier, la capsule a fait l’objet de tests initiaux dans les ateliers de la base à Concarneau. L’étanchéité des dômes ainsi que le contrôle d’oxygène et la régulation d’atmosphère dans l’habitat sous-marin ont été mis à l’épreuve avec des résultats positifs. La fin du périple en Polynésie fera donc l’objet des premiers tests en conditions réelles de la capsule sous-marine.
En août 2019, le WHY entamera ensuite son troisième leg et se dirigera vers le Chili puis l’Antarctique pour de nouvelles plongées, sur l’autre pôle cette fois.

Si le défi d’hier était de plonger profond dans les océans, aujourd’hui, l’enjeu de l’exploration sous‑marine humaine est ailleurs : il réside dans sa capacité à rester longtemps en immersion, dans un but de découverte et de compréhension des océans et de la vie qui s’y déploie

Ghislain Bardout
À propos de l'auteur
Robin Vannier