| 18 octobre 2018
Une franche réussite pour l’exposition du Low-tech Lab et le colloque participatif

Avec 300 à 400 personnes par jour en moyenne, l’exposition du Low-tech Lab à la Serre du Parc André Citroën arrive à fédérer les avertis aussi bien que les curieux.

L’exposition « Low-tech Lab-En quête d’un habitat durable »

Du 7 et jusqu’au 28 octobre, la Serre du Parc André Citroën de Paris a accueilli le Low-tech Lab et son exposition  »Low-tech-En quête d’un habitat durable ». Les meilleures inventions récoltées durant le Low-tech Tour y ont été exposées. Ces douze systèmes doivent permettre de réduire l’impact environnemental de son habitat. Chaque jour, ce sont près de 80 personnes qui sont venus profiter de l’exposition et découvrir les technologies présentées.

À moyen terme, l’objectif sera d’installer ces low-tech dans une tiny house afin de les tester au quotidien et de les optimiser pendant quatre mois.

Le colloque participatif

Le 4 octobre 2018, le Low-tech Lab et l’Agence des Micro-Projet ont organisé une journée colloque participatif dédiée aux low-tech. De 9h à 18h30, ce sont 45 personnes qui ont participé aux différents ateliers de réflexion et conférences. L’évènement a permis la rencontre d’acteurs d’horizons divers. La fondation Schneider Electric, représentée par Brigitte Antoine, responsable du bénévolat et de l’engagement des employés, était par exemple présente. Parmi les participants, il y avait également Philippe Bihouix qui a réalisé une conférence d’ouverture avec pour thème la note du groupe de travail, réuni par la Fabrique Écologique autour du sujet des low-tech. D’autres acteurs étaient présents tels que Kamal Dadi de l’Agence Française de Développement ou encore Marc Darras de l’association 4D, sans oublier les citoyens venus pour partager leur expérience et apprendre de celles des autres.

Cette journée de travail a permis de mobiliser une communauté toujours plus large d’ambassadeurs de l’innovation low-tech, et de réfléchir ensemble au futur des low-tech.

À propos de l'auteur
Robin Vannier