| 14 février 2019
Low-tech Lab – Nomade des Mers : l’équipe présente les premières low-tech de la phase 3

Repartis de Thaïlande le mois dernier, nos explorateurs présentent leurs premières trouvailles.

La valorisation des huiles de friture

Le moment tant attendu est arrivé, après plusieurs mois de préparation de la troisième phase de l’expédition Low-tech Lab-Nomade des Mers, l’équipe a pu rencontrer de nouveaux inventeurs. À commencer par Tim, le fondateur de Naga Earth, entreprise sociale cambodgienne qui collecte les huiles de friture usagées de la ville et les transforme en biodiesel et en savon. Sur ses conseils, ce sont Guénolé et Valentin qui ont lancé les essais de production. Un nouveau pas vers l’autonomie qui permettra de faire tourner les hélices du catamaran et de laver l’équipage. Un tutoriel est dors et déjà en ligne.

Le traitement des déchets organiques par les mouches soldats noires

Après cette première découverte au Cambodge, l’équipage s’est rendu en la Malaisie pour rencontrer l’entreprise EntoFood. Cette dernière effectue des recherches depuis près de 8 ans sur les mouches soldats noires, Hermetia illucens, et leurs larves.  L’entreprise s’apprête à lancer son unité de production à grande échelle, avec pas moins de 300 tonnes de déchets organiques qui seront traitées par jour. Ces mêmes déchets qui représentent plus du tiers de nos poubelles en France ne sont à l’heure actuelle que peu valorisés et sont bien souvent enfouis ou incinérés, créant d’importants problèmes environnementaux (pollution des sols, de l’air, des nappes phréatiques…). La forte croissance des populations urbaines en fait un enjeu de taille pour les communes du XXIème siècle. En plus de traiter rapidement ces déchets, les mouches soldats noires représentent une source intéressante de protéines pour l’alimentation animale, offrant une alternative précieuse aux aliments conventionnels (farine de poisson notamment).

Et pour les convaincus qui souhaiteraient entamer un élevage de mouches soldats noires, un tutoriel est également en ligne.

Après ce travail de documentation, le Nomade des Mers et son équipe ont quitté la Malaisie pour rejoindre Singapour, avec en ligne de mire les techniques de permaculture et d’hydroponie. La suite dans  la prochaine newsletter…

À propos de l'auteur
Robin Vannier