| 28 février 2019
Le Low-tech Lab débute la construction d’un habitat un peu particulier

Depuis le mois de janvier, l’équipe du Low-tech Lab s’est lancée dans une nouvelle phase du projet : la construction de son habitat-pilote.

Une tiny house pour expérimenter l’intégration des low-tech dans la vie quotidienne

Après un an de rencontres inspirantes lors du Low-tech Tour, l’équipe se lance dans le prototypage d’un micro-habitat low-tech, adapté au contexte occidental. Ce sont Pierre-Alain Lévêque et Clément Chabot qui sont en charge de la création de cette tiny house et qui évalueront les solutions pour en mesurer la pertinence et la performance. Ils pourront ainsi tester en condition réelle les meilleures low-tech documentées jusqu’à présent afin de démontrer leur potentiel pour les pays développés.

Lancé le mois le dernier, le chantier est déjà bien avancé. L’aménagement extérieur est terminé et il reste désormais à aménager l’intérieur de la tiny house, avec l’installation des différents systèmes low-tech. Après avoir intégré ces technologies jusqu’à la fin du mois de mars, ils vont y résider environ six mois, avec un premier mois dédié à la vérification du bon état de marche des systèmes, et vont pouvoir appréhender les synergies et limites de l’intégration de low-technologies dans l’habitat. Autre défi pour nos deux explorateurs : cheminer vers l’autonomie tout en respectant le défi « rien de neuf en 2019 » de Zero Waste France.

Les solutions seront évaluées selon plusieurs critères : les économies réalisées et le retour sur investissement, l’impact écologique par des analyses de cycle de vie, le niveau de confort par des études d’ergonomie. Afin d’obtenir ces données, un membre du Fablab de Concarneau et un bénévole travaillent actuellement sur l’installation de capteurs permettant la prise de mesures.

Les résultats issus de la démarche expérimentale seront partagées au travers d’un manuel pratique et d’une web-série ludique de dix épisodes diffusés courant 2019.

À propos de l'auteur
Robin Vannier