| 20 mars 2019
PORTRAIT D’EXPLORATEUR. À LA RENCONTRE DE YANN

Aujourd’hui nous vous présentons Yann !  Ce passionné de plongée en service civique à Under The Pole nous a accordé du temps pour se présenter et nous parler de sa mission.

Je déteste les choses dénuées de sens »

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Yann. Après mes études en aquaculture, j’ai rejoint le Centre International de Plongée de l’archipel des Glénans en tant que bénévole. Et l’imprévu m’a fait tomber amoureux de la plongée ! J’ai passé tous mes niveaux jusqu’au monitorat ainsi que mes niveaux professionnels. J’ai ensuite fait six mois de plongée sur des projets scientifiques en Guadeloupe.  Et après de nombreuses rencontres avec des gens peu ordinaires et les récits de leurs parcours, j’ai écouté et suivi leurs conseils : j’ai lancé mon activité de plongeur en tant qu’auto-entrepreneur. Actuellement, je suis en service civique à Under The Pole pour travailler sur le programme Capsule.

Une chose que tu adores et une autre que tu détestes ?

J’adore : l’océan

Je déteste : les choses dénuées de sens

Quel projet accompagnes-tu (soutiens-tu) ? Pourquoi ?

J’ai voulu m’investir dans le projet d’Under The Pole car ils sont à la pointe de l’exploration sous-marine. Ce sont de réels pionniers dans le domaine de la plongée qui permettent des avancées dans des domaines encore peu explorés et exploités. C’est cette volonté d’innover qui me plaît. M’engager en service civique au sein de cette équipe me donne aussi l’occasion d’apprendre, notamment avec Sylvain avec qui je travaille tous les jours. Et dans ce genre de projet et de mission, j’étais sur de ne pas rester toute la journée assis à mon bureau et qu’il n’y aurait pas de routine !

À ton niveau, comment participes-tu à la réussite du projet ?

Je participe au développement du programme Capsule. Je travaille sur les aspects logistique et technique. Ma mission consiste à aider au développement de la capsule en créant des pièces, en élaborant et en mettant en place des systèmes techniques. Et il y a tout ce qui est autour aussi, notamment le conditionnement du matériel en container qui va être envoyé en Polynésie pour cet été. Enfin, je suis aussi amené à travailler avec l’équipe en expédition sur le bateau. Lorsqu’ils ont un problème technique, avec l’équipe à terre nous cherchons les meilleures solutions à leur proposer et travaillons à distance avec eux pour le résoudre.

Vouloir vivre des choses uniques m’a poussé à explorer »

Comment as-tu connu ce projet ?

Il y a deux ans, toute l’équipe d’Under The Pole est venue en formation au centre international de plongée des Glénans alors que je faisais du bénévolat. J’ai beaucoup échangé avec eux à cette occasion et on est resté en contact. Je leur ai donné quelques coups de main avant d’arriver en service civique.

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir explorateur ?

Ma curiosité, mon envie de voir et de comprendre, de vivre des choses uniques. Depuis petit je faisais de l’apnée et c’est en plongeant aux Glénans que je me suis senti épanoui. Explorer le milieu sous-marin m’a permis de trouver un vrai esprit de liberté.

Un petit mot pour celles et ceux qui souhaiteraient comme toi sauter le cap et rejoindre l’équipage ?

Ne soyez pas les meilleurs, soyez vous même ! Et donnez-vous à fond et avec passion en tout temps et vous ne pourrez jamais être déçu de vous

La question habituelle de fin d’interview, un homme une femme qui t’inspire ? Pourquoi ?

Christopher McCandless, de Into the wild … car il a eu le cran de faire quelle que chose dont je ne suis pas capable.

 

À propos de l'auteur
Charlotte Genest