| 29 mai 2019
Le low-tech lab lance l’expérimentation de l’habitat low-tech autonome

Inauguration de l’Habitat autonome low-tech, diffusion de la web série, sortie du hors-série Socialter spécial low-tech… une actualité bien remplie pour le low-tech lab !

Vivre au quotidien avec les low-tech

 

Dans la continuité du Low-tech Tour France et de l’exposition En quête d’un habitat durable,  le Low-tech Lab lance l’expérimentation de l’habitat autonome low-tech. Pendant six mois Clément et Pierre-Alain, ingénieurs du projets, vont vivre en colocation dans un mico-habitat prototype entièrement équipé low-tech. C’est au total une quinzaine de systèmes qui vont être utilisés au quotidien, permettant d’en étudier les fonctionnalités et l’ergonomie. L’objectif de l’expérimentation est également de tester et évaluer la performance de ces solutions, leur durabilité et leur pertinence écologique, économique et sociale dans le contexte occidental de l’habitat.

Ce projet est une fenêtre ouverte sur de nouvelles perspectives pour l’habitat durable et cherche à inciter au changement de pratiques aussi bien collectif qu’individuel. C’est ainsi que partenaires et grand public étaient invités les 24 et 25 mai dernier à venir inaugurer l’habitat low-tech mais à rencontrer les différents acteurs de l’univers low-tech.  Ce sont au total plus de 400 personnes qui sont ainsi venues découvrir la démarche suivie et encouragée par l’équipe lors de ces deux journées.

Une web-série pour suivre l’aventure !

 

Tout au long de leur expérimentation, l’équipe du low-tech lab invite a s’immerger avec eux dans cette expérience de quotidien low-tech à travers une web-série. Les deux premiers épisodes ont d’ores-et-déjà été diffusés et pour la suite, rendez-vous chaque deuxième mercredi du mois ! Chaque nouvelle sortie d’épisode est suivie d’un live sur facebook pour répondre à toutes les questions.

On a choisi la tiny-house pour que cet habitat soit mobile et puisse potentiellement rejoindre l’exposition et être présenté un peu partout, mais il s’agit bien de pouvoir appliquer les low-techs dans n’importe quel habitat. Il n’y a pas besoin d’être soi-même ingénieur pour utiliser ces solutions-là. A terme, on aimerait faire tester en réel la maison à des personnes non-bricoleuses pour avoir un autre regard et voir comment passer à plus grande échelle chez des particuliers ou professionnels en fédérant l’écosystème du low-tech. Ce serait formidable que les logements sociaux intègrent des systèmes de phyto-épuration par exemple. »

Romane Cadars, membre du Low-Tech Lab.

Et pour plus d’informations sur les low-tech

Le hors-série spécial lowtech réalisé avec Socialter est maintenant en kiosque. Pour vous le procurer, rendez-vous chez votre marchand de journaux habituel ou en ligne sur https://abo.socialter.fr/produits/37/hors-serie-n6

Découvrez le sommaire
À propos de l'auteur
Charlotte Genest