| 19 juillet 2019
Nomade des Mers : escale au Japon

Immersion au pays des traditions minimalistes pour nos explorateurs du Nomade des Mers avec une nouvelle escale low-tech au Japon. Au programme : exploration de la philosophie zero waste et documentation sur les micro-organismes utiles.

Rendez-vous à Okinawa avec un spécialiste mondial des micro-organismes

Saviez-vous que dans un seul gramme de terre vivent un milliard de bactéries? Ou que notre propre corps en compte 10 fois plus que de cellules, soit tout de même 1 à 2 kg ! Alors que nous les associons trop souvent à la saleté et aux maladies, les micro-organismes sont en réalité un formidable vecteur de vie et de bonne santé!

C’est à Okinawa, petit archipel au sud du Japon, que Corentin et son équipe ont rencontré le professeur Teruo Higa, spécialiste mondial de ces petits êtres vivants. Depuis 40 ans, il étudie le fonctionnement et le rôle des micro-organismes dans le processus de fertilisation de la terre. C’est par un heureux hasard, qu’il découvrit que l’association de certains types de micro-organismes avait un effet bénéfique sur la santé des végétaux. Il leur donna le nom de « micro-organismes efficaces ».

Ces « bonnes bactéries » s’avèrent très efficaces pour revitaliser, fertiliser et même dépolluer des sols ou des cours d’eau. On peut aussi les utiliser chez soi pour faire son « bokashi ». Cette technique japonaise accélère grandement le processus de compostage, accepte tout types de déchets organiques (même la viande!) et comme elle s’effectue dans un contenant hermétique, elle limite fortement les odeurs et les invasions de rongeurs. Une super méthode pour faire son compost même en appartement!

Mais avant de jeter, on peut aussi réutiliser !  Il est notamment possible de transformer les épluchures en sodas pétillants ou de conserver les légumes plus longtemps tout en améliorant leurs propriétés nutritives.

573 kg, c’est la masse moyenne de déchet que chacun de nous produit par an en France. »

Le zéro waste : une philosophie de vie

En France la masse moyenne de déchets produits par an et par personne est de 573 kg. Savez-vous vraiment ce qu’ils deviennent?
42% sont recyclés, 32% sont incinérés et 26% sont stockés, enterrés ou envoyés dans des pays pauvres…

Vous avez parfois du mal à vous repérer avec 3 poubelles de tri? Les habitats de Kamikatsu en utilisent 45 différentes ! L’exploration low-tech du Japon a ainsi mené nos explorateurs dans ce petit village de 1800 habitants, au milieu des rizières et des montagnes nippones. Sa particularité ? 80% des déchets y sont reyclés ! Dès 2003, après avoir investi beaucoup d’argent dans un incinérateur et observé une forte augmentation du taux de dioxine dans l’air, un groupe de citoyens a réagi et fondé la Zéro Waste Academy. En prouvant que recycler est synonyme d’économie, de création d’emplois et de lien social, ce collectif est parvenu à faire s’impliquer ses habitants, commerçants et pouvoirs publics.

Parmi eux, Terumi, fondatrice du Cafe polestar. Pour elle, le tri est nécessaire. Mais il faut surtout éviter la production des déchets à la base, en achetant local et en refusant le non réutilisable. Le zéro-waste est bien plus qu’un ensemble de techniques pour réduire ses déchets, c’est une philosophie de vie ! Pour mieux comprendre, l’équipe du low-tech lab a rencontré Nakamuro, un japonais maître dans l’art de la simplicité volontaire, chez lui, retiré au cœur de collines boisées.

Selon ce vrai sage, chacun doit chercher le mode de vie qui lui correspond. Pour lui, le temps est la chose la plus précieuse dont il dispose. Sa technique pour l’apprécier? Faire les choses lentement. Ainsi, la découpe d’un oignon ou l’allumage du feu ressemble vite à une cérémonie. Et comme tout prend du temps, il ne veut pas posséder trop d’objets. Il serait débordé.

Cette exploration de la philosophie zéro-waste les alors naturellement conduits dans la région de Tokyo, chez Naoki, l’un des fondateurs du mouvement minimaliste. Un appartement vide mais la tête remplie de convictions : posséder moins d’objets, c’est :
– Moins d’entretien, donc plus de temps pour sa famille et ses amis
– Des économies, donc moins besoin de travailler
– Plus de sérénité et de concentration au quotidien
– Un meilleur impact écologique

Les tutos, testés et approuvés, de Claire et Guénolé pour réduire ses consommations en faisant du bien à la planète, à son corps et à son portefeuille, sont disponibles sur la plateforme collaborative du low-tech Lab :

De nouvelles escales à venir à la rentrée : direction les Etats-Unis

Nos explorateurs continuent leur travail de préparation des futures étapes de l’expédition et seront bientôt de l’autre côté du Pacifique pour documenter de nouveaux systèmes. Rendez-vous à la rentrée pour la suite de leur exploration !

À propos de l'auteur
Charlotte Genest