| 16 décembre 2019
Roland Jourdain sur le Nomade des Mers

Après avoir rendu visite à l’équipe Under The Pole en Polynésie, Roland Jourdain a profité du voyage pour faire un passage à bord du Nomade des Mers avant de rentrer à la Base Explore. Direction le Mexique pour découvrir des paysages aux couleurs de western et tester de nouveaux systèmes low-tech avec Corentin de Chatelperron et Guénolé Conrad du Low-tech Lab. Toute une aventure qu’il nous raconte.

Explore et Nomade des Mers, une longue histoire

« Le Low Tech a le vent dans le dos. Chez Explore nous en sommes persuadés depuis longtemps, même si il faut bien avouer que la préparation du « Nomade des Mers » dans notre base avait quelque peu ébranlées mes certitudes sur la façon d’équiper un voilier pour partir autour du monde…

Marre de suivre l’aventure depuis les newsletters ou via les documentaires Arte dédiés à l’aventure, il était temps de remettre pied à bord après ce voyage entamé il y a près de quatre ans et deux tiers de la planète sillonnés par ce laboratoire flottant d’un genre très spécial, qui débusque à chaque escale toutes ces innovations. Frugales dans les ressources et matériaux, mais si riches dans l’intelligence et le bon sens déployés. Sophie et moi avions besoin de retourner sur le terrain ».

Retrouvaille avec l’équipe du Low-tech Lab au Mexique pour Roland Jourdain et Sophie Vercelletto

« Captain Corentin et Guénolé nous attendent en Basse Californie au Mexique. Evidemment point de rendez-vous au ponton de la marina, il n’y en a pas. Connexion limitée, village le plus proche… éloigné du navire. Ambiance ruée vers l’ouest, trombes de pluie, jour qui tombe, trouver vite le saloon pour faire un point. Nous avons embarqué avec nous Damien Castera, grand surfeur aventurier et réalisateur de talent. Notre trio n’est pas inquiet, tous trois convaincus de l’adage : « on n’est jamais à l’abri d’une bonne nouvelle ». Et finalement le lendemain matin, dans un petit mouillage les joyeuses retrouvailles ont lieu. Grandiose paysage de désert, lumière et pluie séchée, musique d’Ennio Morricone.

Mais déjà je m’emporte à entamer un récit de saga héroïque qui ne s’accorderait pas avec le format du réseau social. Alors soyons concis et factuels.

Une dizaine de jours de cabotage sur environ 500 milles, le long de ces côtes aux couleurs de western, le clin d’œil des otaries, le souffle des premières baleines grises qui ont réservé leur chambre pour accouchement en lagune commune cet hiver, la cavalcade des dauphins à l’heure du repas, un régal pour les sens. Evasion.

Le Nomade des Mers et son équipage du Low-Tech Lab sont les pionniers d’une autre façon de faire, de voir et de vivre les choses de la vie, des plus banales aux plus fondamentales. »

Roland Jourdain, co-fondateur d'Explore

Le quotidien du bord rythmé par les ateliers perpétuels de Coco l’inarrêtable. Sur le dossier agriculture, il a trouvé avec Sophie une aide de camp de talent. La serre installée dans le carré les plantes s’éclatent. Piquage de coriandre, surveillance de la salade, récolte de menthe. Le tout nourri par hydroponie, ingrédients maison. Autonomie.

A propos d’ingrédients il faut passer au kif suprême de Coco : le compost et ses ouvrières, les larves de mouches soldats qui sont des bétonnières de digestion et vous fabriquent un terreau en moins de deux, y compris avec les toilettes sèches du bateau. Circularité.

Passage à l’atelier pour connecter la perceuse à la courroie du pédalier, et hop réparation du système de barre à roue à la force des mollets.  Fitness.

Fabrication du four solaire, les deux mêmes co-équipiers découpent, percent, fixent, le tout pendant la nav. Récréation quand l’un de nous leur crie : Cétacé !

Guéno, après surveillance et soins de la culture des champignons « comestibles et structurels »,  a coupé le bois- on trouve de tout dans ce bateau- et allumé le poêle/barbecue « home made » qui trône dans le cockpit. Pas la place pour parler gastronomie, mais l’artiste fera peut-être un jour un tuto low tech sur son irrésistible Mexican Mac Guéno ?

Pour notre Damien qui fait sa première nav au large, ça fait beaucoup de choses à ingérer en même temps dans cet univers de bateau pas comme les autres… Heureusement on trouvera une jolie vague surfable qu’il retrouve ses fondamentaux.

Et tous les deux au ministère de la pêche, nous fournirons quelques beaux thazards à nos hôtes qui feront une petite entorse au régime végétarien, les restes aux larves de mouches qui nous adorent, leurs restes iront vers les plantes qui les adorent. Et la menthe ira dans notre cocktail tequila d’apéro qu’on adore. Tout le monde s’adore dans l’économie circulaire.

Et les quarts arriveront avec la nuit. Aux lueurs de la lampe solaire et la frontale « made on board » par recyclage complet, parfaites pour lecture et réglages de voiles.

Caramba je sors du format réseau social, il faut conclure ! Conclure en disant simplement que ce Nomade des Mers et son équipage du Low-Tech Lab sont les pionniers d’une autre façon de faire, de voir et de vivre les choses de la vie, des plus banales aux plus fondamentales. Merci Coco et Guéno de nous avoir embarqués à vos côtés. De Concarneau au Mexique et ce n’est pas fini, toute l’équipe d’Explore participera à porter avec vous et tout l’équipage du Low-Tech Lab cette vision d’un avenir tellement plus sensé, excitant et joyeux. »

Roland Jourdain

À propos de l'auteur
Charlotte Genest