| 28 janvier 2021
Under The Pole : le premier article scientifique publié pour le programme d’étude des coraux en Polynésie française “Deep Hope”

En avril 2019, l’équipe de plongeurs d’Under The Pole récoltait le corail mésophotique le plus profond jamais observé. Cette découverte inédite, réalisée en collaboration avec les chercheurs du cnrs-criobe, fait aujourd’hui l’objet d’une première publication dans le revue scientifique Nature, publiée le 15 janvier 2021.

Coraux profonds : une découverte scientifique inédite

 

L’expédition Under The Pole III est partie de Concarneau en 2017. Après un premier leg Arctique dédié à l’étude de la biofluoresence et la bioluminescence, l’expédition s’est poursuivie en Polynésie française avec second programme scientifique nommé Deep Hope. Pour ce nouveau partenariat entre explorateurs et scientifiques, les plongeurs d’Under The Pole se sont associés aux équipes du Criobe (Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement) basées à Moorea, et plus particulièrement avec l’équipe dirigée par Laëtitia Hédouin.

Pendant près de 18 mois, ils ont notamment travaillé sur l’étude des coraux mésophotiques (entre -30 et -150m de profondeur) dans les eaux des cinq archipels. Au cours de la mission, les explorateurs ont plongé plus de 800 fois, et récolté 4000 échantillons. C’est à 172 m de profondeur que l’équipe Under The Pole a ainsi récolté le corail scléractiniaire photosynthétique le plus profond jamais trouvé.

Le programme scientifique Deep Hope mené en Polynésie française bouleverse notre compréhension de la biologie des coraux. Scientifiquement, ce projet marquera à jamais l’histoire de nos connaissances des récifs mésophotiques grâce à l’intense programme de plongées profondes menées par l’équipe d’Under The Pole, et constituera une référence dans le monde de l’exploration et de la découverte des récifs coralliens. Il ne sera jamais plus possible de parler des récifs coralliens sans considérer cette vie dans les profondeurs, pouvant former un radeau de sauvetage pour les récifs de surface. »

Dr Laetitia Hédouin, experte en biologie corallienne, chargée de recherches CNRS

Cette découverte fait aujourd’hui l’objet d’une publication scientifique dans la revue Nature.

Une collaboration entre explorateurs et chercheurs qui permet de nouvelles découvertes

 

Régulateur du climat, puits de carbone, ressource halieutique… alors que l’océan est un milieu essentiel à la vie, il reste encore bien méconnu. A ce jour 90% de nos océans sont encore inexplorés et mal compris. Et pour cause, l’étude de la zone mésophotique, là où les derniers rayons de lumière pénètrent l’océan, requiert un savoir-faire particulier et beaucoup d’expérience.

La plongée scientifique est la plupart du temps limitée à la zone des 30 m de profondeur pour des raisons de compétences et de cadre légal, limitant la plupart des découvertes aux eaux de surface.

La collaboration entre scientifiques et plongeurs très spécialisés est une révolution pour la recherche sous-marine, car elle met en oeuvre de façon intensive une technique innovante, celle de la plongée technique en recycleur qui est sans conteste la technique de choix pour ce type d’étude, par comparaison à la mise en oeuvre de ROV (robots sous-marins) ou de petits submersibles, conduisant à une efficacité supérieure dans la collecte des données et échantillons»

Michel Pichon, biologiste expert des récifs coralliens

Cette nouvelle publication scientifique est le témoin de cette coopération essentielle entre explorateurs et chercheurs car elle est le résultat d’une longue collaboration internationale entre Under The Pole et les scientifiques du CNRS – Criobe – California Academy of Sciences – Penn State – UTS College – Museum of Tropical Queensland – Universität Konstanz.

« La proposition de la part des dirigeants d’Under The Pole de mettre au service de la recherche leur plateforme logistique et leurs compétences en matière de plongée technique durant plusieurs mois était une opportunité unique au monde pour réaliser cette étude », souligne Laetitia Hédouin.

La suite avec Deep Hope II

 

Aujourd’hui, l’équipe Under The Pole est de retour en Polynésie française pour une nouvelle collaboration scientifique avec le Criobe. Deux mois de mission à Moorea et à Makatea vont permettre à l’équipe de mener trois nouvelles études avec les scientifiques :

  • Étude d’impact de l’augmentation de la température et de l’acidité sur les coraux mésophotiques ;
  • Transplantation de coraux de surface en profondeur et vice versa pour l’observation de l’adaptabilité bathymétrique ;
  • Etude écologique du corail Leptoseris avec analyse transcriptomique.

D’autres publications suivront, démontrant l’efficacité de ces collaborations entre le monde de l’exploration et les équipes de scientifiques”

Emmanuelle Périé-Bardout, co-fondatrice d'Under The Pole
À propos de l'auteur
Charlotte Genest