| 25 février 2021
Coup de pouce : Klima explore les adaptations littorales. Premiers résultats d’enquête dans le bassin Loire-Bretagne.

Le projet Klima vise à valoriser, partager et mettre en liens ceux qui réfléchissent, conçoivent et expérimentent l’adaptation aux changements climatiques. Une première phase d’exploration menée depuis l’été dernier sur les littoraux breton et ligérien a déjà permis de rencontrer une quarantaine d’acteurs et d’initiatives.

Mai 2020, au large du Havre. La goélette De Gallant arrive à la fin de sa traversée avec à son bord, 12 tonnes de cafés en provenance de la Colombie. Le navire est affrété par TOWT, une société bretonne spécialisée dans le transport de marchandises à la voile. Un mode de transport écologique qui répond aux problématiques actuelles.

Dans le district de Demac en Indonésie, les membres de la communauté s’activent à construire un barrage naturel fait de pieux en bois et de fagots de bambous. Membres du projet « Building with Nature », les barrages qu’ils construisent ont pour but de retenir les sédiments et d’ainsi restaurer la mangrove qui permet de stabiliser les côtes. En échange ils reçoivent un soutien financer pour développer leurs économies et recréer des socio-écosystèmes autosuffisant.

Tanasia Swift et d’autres membres du Billion Oyster Project installent, face à Manhattan, une trentaine de cages remplient d’huîtres, et créer ainsi le premier de leur quatorze récifs d’huître de la baie de New York. Autrefois plus grande productrice au monde, la zone a vu sa population disparaître à cause de la pollution. Tanasia et ses acolytes espèrent la repeupler avec un milliard d’huîtres d’ici 2035. Une telle population d’huîtres dans la baie de New York créera des bénéfices multiples : des eaux plus saines, la prévention des “zones mortes” dues à la pollution d’azote, la création d’habitat pour des centaines d’autres espèces, ainsi qu’une défense naturelle contre les tempêtes, adoucissant le coup des grosses vagues, réduisant les inondations et empêchant l’érosion.

Que est le point commun entre ces trois initiatives ?

Elles font parties des nombreuses autres ayant été recensé par le projet Klima, qui a rejoint la communauté Explore en septembre dernier dans le cadre du programme d’accompagnement annuel « coups de pouce ». A l’origine de cette exploration, Sophie Dulau et Marie Banâtre, respectivement architecte-paysagiste et architecte-ingénieure. Leur ambition ? Valoriser, partager et mettre en liens ceux qui réfléchissent, conçoivent et expérimentent l’adaptation aux changements climatiques. Mettre en dialogue l’architecture, le paysage, les sciences et le climat afin de proposer de nouveaux regards sur les changements en cours et à venir.

 

Croiser les regards pour imaginer notre futur autrement

Plus que des réponses techniques, l’adaptation littorale aux changements climatiques est le fruit d’expérimentations multiples. Le collectif Klima se positionne ainsi en éclaireur, et souhaite pouvoir faire émerger de nouvelles approches pour repenser nos relations aux rivages, à l’océan et mieux habiter les territoires littoraux.

Pour atteindre cet objectif, l’équipe réalise des investigations de terrain permettant de mettre en lumière des projets et acteurs inspirants en France et à travers le monde, comme ceux cités précédemment. Ces derniers permettent d’explorer l’entrelacement de plusieurs thématiques : l’évolution de nos modes d’habiter sur ces territoires littoraux, les transformations des paysages, l’impermanence et l’incertitude face aux éléments naturels, la multiplicité des actions et des pratiques collectives…

 

Une première enquête terrain réalisée dans le bassin Loire-Bretagne riche en rencontres et découvertes

Depuis cet été, l’équipe Klima développe un projet de recherche et une enquête de terrain sur le bassin Loire-Bretagne. De la baie du Mont-Saint-Michel à l’estuaire de la Gironde, ils explorent les littoraux pour identifier et mettre en lumière des projets d’adaptation et d’expérimentations en cours sur ces territoires. Au cœur de ces rencontres : des chercheurs, des collectifs citoyens, des artisans de la mer ou des artistes dont les points de vue et les travaux sont reliées à l’adaptation littorale.

Les recherches menées par l’équipe Klima sont diffusées à travers plusieurs supports, dont notamment un travail de cartographie permettant de recenser les projets émergents d’adaptation littorale. Suite à cette première investigation terrain, déjà une quarantaine d’initiatives ont été identifiés. Des articles et reportages sont également publiés pour donner la parole à ceux qui pensent et testent l’adaptation.

À propos de l'auteur
Emile Desroses